Accueil > Actualités > Sagip : un PVC 100% tropicalisé ?

Sagip : un PVC 100% tropicalisé ?

Chacun connaît l’impact néfaste des ultraviolets (UV) et de l’humidité sur les matériaux de construction (jaunissement, déformation, usure…) dans les régions tropicalisées des Antilles-Guyane et de la Caraïbe. Il en est de même pour le PVC importé d’Asie et d’Europe. Bien que certifié Norme Française (NF) ou aux normes européennes, le PVC d’importation respecte les obligations techniques des marchés eurasiens. Mais qu’en est-il du PVC pour le climat tropical Antillo-Guyanais en particulier et Caribéen en général ?

PVC Sagip100% tropicaliséAujourd’hui, le compound PVC  (la matière première) est composé de plusieurs ingrédients : résine, craie, pigments, cires, anti-feu, traitements des chocs, etc., et notamment de dioxyde de titane (tiO²). Ce dernier confère blancheur, absorption de la lumière et protection UV. Ce composant est utilisé de même pour les peintures et les revêtements blancs exposés au soleil (peintures de voiture, tentures plastiques…). Généralement, la proportion de TiO² est de quatre parts contre 100 parts de résine, c’est le seuil maximum atteint dans les fabrications certifiées du PVC européen. Dans notre cas, le laboratoire R&D de la Sagip, lui, fort de son expérience sur la région Antillo-guyanaise, a mis au point une formulation à plus de sept parts (pour la même part de résine) !

Conséquences : un blanc « éclatant » qui dure et une stabilité incomparable du PVC traité. Aucun craquèlement, effritement, pas de fissure comme on peut l’observer fréquemment sur les pièces plastiques. Depuis 15 ans, l’unité de production au Galion (Guyane) est bardée de lambris PVC. Sa couleur et sa robustesse, même pour les bâtiments  les plus exposés au soleil, n’ont pas connu d’altération.

A ce jour, Sagip est le seul à fabriquer un PVC « tropicalisé », adapté et durable dans les Antilles, le plateau des Guyanes et la Caraïbe.